Beat Nation: A l’écoute de beats indigènes

Written by on 24 février 2014

Une moyenne de -35°C accompagne nos pas quotidiens. Nous avons choisi Montréal pour passer le changement d’année 2013-2014. Dans ce contexte, l’exposition Beat Nation offre un prétexte pour rapporter le mixte extra Hip Hop et Cultures Autochtones. Beat Nation : Art, Hip Hop and Aboriginal Culture – une expo proposée par le Musée d’art contemporain de Montréal.

Watch more Kent Monkman videos on Frequency

Quand l’art, le hip hop et la culture autochtone se rencontre. Passer la porte de l’expo, Madeskimo nous accueille avec ses sons mêlant les beats traditionnels et électro et dont ses images font voyager sur les territoires amérindiens. Le travail d’artistes des divers points du continent Nord-Américain est présenté. Ils représentent Les haida de la Côte-Ouest au Tlingit de l’Alaska, les Inuits du Nunavut au Navajo du Nouveau Mexique. Tous mêlent la culture de rue, leur culture autochtone, les traditions du passé le tout teinté par leur identité amérindienne. BeatNation entre culture de la rue, hip hop et culture autochtone. Zique, graff, skate, BMX-BigWheel, etc.

Beat Nation :  un écho au son du tambour, qui représente le battement du cœur de la terre, du cœur de la mère.

Hip Hop et Cultures Autochtones se sont croisés dans la volonté de revendication actuelle que les jeunes amérindiens ont et dans le fait qu’ils ont trouvé dans les rythmes et message du Hip Hop un moyen de les exprimer. Voix d’émancipation et de revendication, le Hip Hop est source d’empowerment et de conscientisation.

L’arrivée du Hip Hop dans la culture amérindienne ne doit pas être vu comme une rupture, mais comme un continuum. Ces jeunes artistes proposent une nouvelle manière d’appréhender leur histoire en mêlant divers Beats et visuels pour traiter de leur culture comme  Samian.

BeatNation - RapporteuzCette expo s’est terminée le jour où nous sommes allées la visiter. Ici n’est donc pas l’objet de vous dire d’y aller. En revanche, c’est une invitation à voyager. Diverses initiatives existent dans la mixe hip hop et culture autochtone. L’un et l’autre construisent leur route ensemble pour nous raconter des histoires, celle des amérindiens aux XXIème siècle, un temps où se mêlent urbanisation et tradition. Ce mélange donne des projets super intéressants, mettre en lumière des jeunes amérindiens fort de poursuivre le développement de leur culture et contribuer à réalité. Ce ne sont que des exemples, voici des artistes et des événements qui illustrent bien la résilience autochtone.

En terme d’événement, cette exposition a raisonné avec Tursaniq. En 2009, la Sala Rossa et la Casa del Popolo ont laissé raisonner de « belles sonorités », signification de Tursaniq en langue inuit. Festival montréalais rendant hommage à la culture du Grand Nord, urbanisation et expérimentation ont mêlé.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *