Gazateam : médoc pour Gaza

Written by on 24 août 2014

Dans la foulée des événements tragiques qui ont lieu en ce moment dans la bande de Gaza, plusieurs initiatives humanitaires ont été mises en place pour venir en aide à la population. Parmi celles-ci, il y a le projet « Un médicament pour Gaza ». Créé par le groupe rap Gazateam en partenariat avec Nailklan, cette initiative a pour but de distribuer des médicaments à Gaza.  Naili nous en parle !

Parlez-nous du projet « Un médicament pour Gaza ».
« Un médicament pour Gaza » est une initiative mise en place pour aider les gazaouis en leur procurant de l’aide médical. Nous recevons des dons de la population en général que nous acheminons par la suite à Gaza. C’est vraiment un projet populaire et nous travaillons avec Nailklan. Les gens peuvent aller sur notre page Facebook pour en apprendre plus et contribuer à notre cause. C’est un projet qui n’est pas si simple à réaliser car nous devons obtenir l’autorisation des autorités égyptiennes pour les envoyer là-bas.

Ce projet sert également de moyen d’informations. Petit à Petit notre page Facebook s’est transformée en plate-forme d’informations. Ça a commencé avec nos amis qui mettaient des photos et des informations qui venaient de Gaza. Éventuellement, des agences de presse palestiniennes ont également commencé à se servir de notre page pour tenir la population informée de ce qui se passe à Gaza. 

Un médicament pour Gaza - raptz.comParlez-nous de Gazateam. Comment avez-vous abouti à Dunkerque ?
Diez, Dj Mourade et moi-même sommes de Dunkerque. Nour et Khaled eux sont de la bande de Gaza. On s’est rencontré dans la bande de Gaza en 2005 lors de la tournée « Nail Orient Express Tour » dans les territoires palestiniens. Le but n’était pas de faire juste une série de concerts, mais de mettre sur pied des ateliers Hip-hop. Les jeunes étaient invités à participer aux ateliers et aux concerts.

C’est lors d’un de ces ateliers que j’ai remarqué Nour et Khaled. J’ai été impressionné par leur style et leur flow. On nous a réinvité l’année suivante et l’amitié que nous avions déjà … n’a fait que grandir. On s’est donc dit pourquoi ne pas créer un truc sérieux; Gazateam est né.

On les a invité une première fois à Dunkerque en 2007 enregistrer nos premiers morceaux pour l’album « Palestine don’t worry Gazateam is behind you ». Ils devaient revenir cette même année là, mais ils ne pouvaient plus sortir à cause du conflit de l’époque. Ils ont pu finalement sortir de la bande de Gaza en janvier 2008 à travers Rafah, quand le mur séparant Gaza et l’Égypte fut brisé. Ça s’est fait dans des conditions très dures. Ils ont dû payer des gens pour les aider à franchir le mur au périple de leur vie. Ils ont pu se rendre au Caire et ainsi prendre l’avion pour Dunkerque. Nous avons enchainé tout de suite après avec une tournée en France, au Maroc, en Algérie, Belgique, Yémen et en Angleterre.

« Gazateam a une colère construite »

Vous faites un rap qui est de toute évidence militant sur des beats bien posés. Vous pourriez facilement proposer un rap beaucoup plus agressif. Quel est votre processus de création ?
On se considère hardcore dans le contenu. Globalement, pour nous l’important c’est d’être compris. Notre musique et nos textes permettent aux gens de se reconnaitre et de diffuser de l’informations. Nour et Khaled sont des acteurs du conflit. Ils ont subi la répression, la violence et ils continuent à la vivre par procuration. Leurs familles sont encore là-bas ! Moi, j’aborde le sujet comme témoin. On est une famille. Quand un événement les touche, ça me touche aussi.

Musicalement, nos 2 beatmakers, Nour et Diez, ont l’avantage de venir de 2 cultures musicales différentes. Nour a plus une sonorité arabe dans ses beats, tandis que Diez a plus une culture cainri.

On nous reprochait d’être très hardcore dans la forme par le passé, mais je crois tout simplement que c’est une question de parcours. Gazateam a une colère construite. Pas besoin d’être énervé pour attirer l’attention et ça c’est lié à notre évolution musicale. On n’a pas tous la même culture musicale et ça c’est une richesse. On est tous des passionnés de rap. La musique, c’est de prendre des risques, c’est d’amener ta touche. Rien n’est fermé.

Quels sont vos projets à venir ?
Nous avons 2 projets musicaux à venir au cours des prochains mois. Le premier s’appelle « Projet Moukawama« . Ce n’est pas un mixtape, ni un Ep. Il y aura beaucoup de featurings comme Médine, Lou Piensa du Canada, des rappeurs de la Palestine et du camp de réfugiés au Liban. Il y aura également Naila qui est une chanteuse soul originaire du Trinidad. Ce sera un projet disponible en digital uniquement pour la fin septembre. Ce projet va clôturer une série web docs appelée « Gazateam Story ». Cette série explique comment tout ça a commencé, comment on s’est rencontré etc.

Le deuxième projet sera un album officiel de Gazateam avec un vrai virage artistique qui sortira pour le printemps 2015. Nous avons 4 nouveaux musiciens sur scène. Ce sera un album plus acoustique, plus chaleureux. Étant donné qu’en France on aime mettre des catégories sur tout, ce sera un album Hip-hop world. Il y aura des morceaux en français, anglais et en arabe. Il sera tout aussi militant; c’est notre marque de commerce. On considère peut-être le lancer avec un livre qui parlerait de l’histoire fait par des gens de là-bas.

Mot de la fin ?
Merci pour le soutient dans la musique et au projet « Un médicament pour Gaza ». On espère que tous ces projets aboutissent et puissent amener la lumière… et le combat continue !

www.gazateam.com/

Gazateam 3


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *