News

Hip-Hop Fashion Week

Hip-Hop Fashion Week - raptz.com

Avez-vous déjà entendu parler de la Hip-Hop Fashion Week ? Défilé de mode 100% Hip-Hop unique en son genre, la HHFW redéfinit les standards de créations et de mise en place d’événements à caractère urbain. En pleine préparation pour le prochain défilé prévu pour 2017, RapTz rencontre Adilah Béa, directrice du HHFW.

Qu’est-ce que le Hip-Hop Fashion Week ?
HHFWC’est un concept de production d’événements qui lie la mode avec les cultures urbaines. Le but est de créer des événements qui ont ça en commun et d’être innovant. C’est à dire, être artistiquement différent, de proposer quelque chose de nouveau, d’original et de qualitatif. Il est très important de ne pas se perdre dans la réalisation de ces événements et d’être tout le temps dans quelque chose de pointu et de rechercher un message à faire découvrir au public.

En quoi le HHFW est différent des autres défilés ?
Déjà, le premier défilé en 2015 a été chorégraphié par une danseuse Hip-Hop. Ce qui est rare. Je crois même que c’est du jamais vu qu’on fasse appelle à un danseur Hip-hop ou un artiste qui vient de ce milieu pour mettre en scène un défilé. Dans un 2e temps, on a créé un tableau artistique pour chacun des créateurs en fonction de leur identité. On ne les a pas fait défiler de manière traditionnelle. On a pensé, organisé, créé, mis en place et chorégraphié pour chaque créateur un tableau particulier. Ce qui a demandé beaucoup de temps, d’énergie et de création. On propose au créateur quelque chose qui lui ressemble et on travaille autour de lui. Ce n’est pas le créateur qui propose mais c’est nous qui proposons. Au final, c’est le vêtement qu’on met en scène pour  le faire ressortir. La complexité, c’est de trouver l’équilibre entre le côté show et le côté défilé. Il faut mettre le vêtement de l’avant et non ce qui se passe à côté sur le podium. C’est un défilé biannuel 100 % Hip-Hop.

adilah Béa hhfw

Adilah Béa, Dir. HHFW

Quelle est  la contribution du HH dans les autres styles vestimentaires ?
Ce que l’on retrouve le plus souvent chez les créateurs qui s’inspirent du Hip-Hop, c’est ce côté insolent et rebelle. C’est vrai qu’à la base, c’est un mouvement de contestation et de revendication. On retrouve ce côté rébellion par rapport au standard établi. Les créations ont souvent du chien. On le voit en ce moment pendant que l’on est en train de discuter, les gens ont différents looks qui sont très urbains. C’est à dire la basket et le jean, mais il y un truc en plus. On ne vas pas attacher la chemise jusqu’au bout par exemple. Si on le fait, on trouve un truc pour le « casser ». On dit souvent dans la mode, il faut casser le style, casser la couleur. Ce côté là de casser justement, c’est très Hip-hop.

« Maintenant la mode Hip-Hop est transgenre »

Comment tu choisis les créateurs avec qui tu travailles ?
Il faut qu’il y ait un facteur X et une vraie identité du début à la fin. Ce n’est pas forcément quelque chose de l’instant ou qui suit le courant. Il faut que ce soit cohérent et qu’il y ait une vraie histoire et une identité forte. On est beaucoup dans la recherche.

Qu’est-ce qui n’est pas Hip-Hop dans la mode ?
Les ballerines et les spartiates (rires).

Quelles sont les tendances HH et les différences entre la mode Homme/Femme ?
Maintenant la mode Hip-Hop est transgenre. On est dans des coupes unisexe. Également, il y a tout ce qui est Vintage. Il y a un accessoire qui revient souvent, c’est le Bombers. Il y a la veste militaire, mais pas trop. Et pourtant, le Bombers vient de l’univers Punk. C’est une forme d’évolution des tendances.

hhfw101Est-ce une forme d’appropriation ?
Bien sûr. C’est ça qui se passe. C’est ça qui est fort et puissant. Il est maintenant porté par des groupes culturels variés et différents. D’ailleurs, je crois que les skinheads ne portent même plus de Bombers. Ils sont en veston cravate (rires). C’est effectivement de l’appropriation. Je ne parle pas de vol, mais d’influence.

Et le Bling-Bling dans la mode Hip-Hop ?
Il y a 2 choses. Premièrement, la mode évolue avec la société. On est dans une société qui est très liée au paraître et aux accessoires extérieurs de richesse, alors forcément ça ressort dans le Hip-Hop. Il ne faut pas se mentir, on ne peut pas en vouloir aux rappeurs américains ou français, qui pour plusieurs ne viennent pas de milieux forcément favorisés et qui gagnent beaucoup d’argent d’un coup, de vouloir accéder à toutes ces choses qu’ils ont rêvé. Ils ont travaillé pour. Où est le mal ? Maintenant dire que c’est que ça, non !

Pour ce qui est de la féminité dans le Hip-Hop; déjà je ne suis pas féministe. Je trouve ça intéressant comme dynamique, mais je ne suis pas féministe. Je suis pour le mérite. Je suis pour que le meilleur ait la place qu’il doit avoir. Si c’est un Homme, ce sera un Homme. Si c’est une femme, ce sera une femme. Si c’est un chinois, un latino, etc… qu’importe, je suis pour le mérite. Je ne mettrai pas une femme à un poste parce qu’elle est une femme. Parce qu’en fait, je contribue à cette forme de discrimination. « Je te choisi parce que tu es une femme », non! Je te choisi parce que tu es compétente. Ton chromosome X ou Y ne joue en rien avec ta compétence. Dans les clips, les femmes qui y sont l’ont choisi. C’est tout !

hhfw3

Si on te demande de participer à un clip, que tu dois faire certains trucs, et que tu dis oui, c’est ton problème. Ça ne me regarde pas. En revanche, je ne m’identifie pas à la fille en string en train de danser. Je n’ai aucun rapport avec cette personne. Je m’identifie plutôt au mec qui est posé sur la table avec ses amis et qui passe un bon moment.

Et la prochaine en 2017 ?
Oui effectivement, la prochaine édition de la Hip-Hop Fashion Week aura lieu en 2017 et sera très actuelle avec plusieurs surprises. On va utiliser des choses inhabituelles pour en faire du Hip-Hop. On a hâte !

Hip-Hop Fashion Week à suivre…

https://fr-fr.facebook.com/HHFWParis/
www.youtube.com//results?search_query=hip+hop+fashion+week+https:
www.instagram.com/hhfwparis/

Un commentaire