K.E.B., puissance littéraire de la street

Written by on 5 septembre 2013

Une plume talentueuse est tombée du ciel. Avec une culture musicale et un amour incontesté pour les mots, Khalid El Bahji a sorti un bébé, qui comme le veut l’habitude, a conquis plus d’un! Ce jeune parisien sort « L’Origine des étoiles », un roman au nom mystérieux que nous avons décortiqué avec passion. K.E.B., la puissance littéraire de la street !

Khalid c’est beaucoup de passion, une richesse de mots. C’est un esprit banlieusard entremêlé d’une culture hip hop, street, et poésie, grande comme un continent. Un livre qui suscite beaucoup d’attraction autour de lui. Pourtant c’est un jeune homme modeste, qui ignore sûrement qu’il fait parti de la nouvelle ère littéraire. Un chef d’œuvre préfacé de Wallen. Une artiste qu’il respecte et qui fait partie de son univers.

Il a su percer le mystère de l’écriture du bitume. C’est de la force mélangée à une douceur expressive. Et la recette fonctionne! Ce n’est sans compter sur sa connaissance musicale. Car si sa lecture est passionnante, c’est à travers des références des plus grands artistes français. Tantôt rap français tantôt Rnb. Oxmo, Booba, Rohff, Wallen…

Une lecture magique accompagnée par la musique qui va avec. Il nous fallait absolument rencontrer le calibre littéraire. Ce guerrier au cœur de miel.

Rencontre:

Khalid El Bahji, depuis quand exactement exercez vous cette passion qu’est l’écriture ?
Le plus loin que je me souvienne, je devais peut-être avoir 12 ou 13 ans. Mais on ne peut pas appeler ça de l’écriture comme on l’entend maintenant. C’était plus du mimétisme qu’autre chose comme tous les ados. J’aimais bien la poésie et les contes, je trouvais ça sympathique, mais sans plus. Il n’y avait encore aucune volonté à cet âge là d’en faire un métier ni même un hobby. J’étais plus porté vers le sport.

Il me semble que vous étiez dans le rap avant, pourriez vous nous en parler ?
Oui, avant d’arriver à la littérature, je suis passé par le rap. Le hip hop est, entre autre, l’univers dont je viens. Mon premier contact avec le rap français date de 97/98. Il y avait évidemment NTM et IAM, mais le vrai choc était le premier album d’Oxmo Puccino « Opéra Puccino » et celui d’Arsenik.

« Quelques gouttes suffisent ». C’est là que j’ai eu envie de m’y essayer aussi, mais c’est venu plus tard, en 2003. Avec mon ami du lycée, Xavier, on avait monté un groupe et c’est à cette période là qu’on a eu nos premières expériences d’écriture à deux, de studio, de scènes, etc. C’est aussi là que j’ai appris la mécanique du milieu, ses dimensions business, administratives, relationnelles…p;

« L’origine des étoiles », le récit pour Rude Lady & Thug Sensible est un trésor littéraire. K.E.B.

K.E.B. l'Origine des étoiles RapporteuzComment définiriez vous votre enfance ?
Un royaume dans un appartement HLM.

Quels souvenirs avez vous de votre adolescence ?
Des bons et des mauvais, comme tout le monde. Sinon, au collège, de la 6ème à la 3ème, c’était un mix entre « Boyz in the hood » et « Menace to Society », avec ses « Roméo & Juliette », ses Montaigu et Capulet ! Franchement, on rigolait bien…

Qu’est ce qui vous a poussé à écrire ?
La nécessité de liberté, d’abord. Il n’y a pas de limite à l’imagination. Il n’y a plus de règles et ne reste que le cadre de la littérature. Comme dans un combat de Free Fight, tous les coups sont permis. Il doit en rester qu’un à la fin. Le meilleur. Je suis un compétiteur.

Pouvez vous expliquer la préface de Wallen ? Quel est l’engagement qu’elle a pris pour le livre ?
Wallen est pour moi, l’une des artistes les plus talentueuses et les plus brillantes de la dernière décennie. C’était un véritable honneur qu’elle lise ce roman et la préface. Cette femme a fait partie intégrante de nos vies d’une manière ou d’une autre à travers ses disques et ses chansons. Sa préface s’est avérée être la dernière pièce manquante à l’édifice final qu’est devenu ce récit. Elle y a cru et m’a fait confiance. C’est déjà là un engagement énorme pour moi. L’histoire que j’y raconte lui a plu et c’est sans l’ombre d’une hésitation qu’elle l’a couronné de sa main. Ma reconnaissance lui est immense et mon respect infini.

Pourquoi l’origine des étoiles ?
J’aime ce qui brille.

     …  .

Quel sentiment avez vous voulu créer chez les lecteurs et lectrices du livre ?
De la puissance. Qu’ils en ressortent comme des forteresses imprenables, que leurs cœurs deviennent des tanks. Ils le sont déjà, mais certains et certaines ne le savent pas encore.

Je m’inspire du livre et de Booba en vous posant la même question: « Êtes vous devenu ce que vous auriez du être » ?
Je vais m’inspirer de vôtre question : « Je n’ai pas atteint mon but, je ne trinque pas ».

Quels sont vos projets ?
Je participe en ce moment à des ateliers autour de l’écriture et de l’expression avec des centres sociaux et des foyers pour jeunes en région parisienne. Ce sont des vrais moments de rencontre et c’est essentiel afin de garder contact avec la réalité, d’autres quotidiens, d’autres parcours et ne pas se déconnecter d’eux et de soi-même aussi. Ne pas s’enfermer dans sa bulle.

À côté de ça, je travaille également avec des réalisateurs et d’autres auteurs sur des projets novateurs et ambitieux pour la télévision et le cinéma, mais je ne peux pas en dire plus pour le moment.

Parti des quartiers de Saint-Denis, ce franco marocain de 28 ans signe de son talent un chef d’œuvre. Suivez la plume de K.E.B.:  http://www.blogg.org/blog-72908.html


Reader's opinions
  1. Sami   On   28 juillet 2013 at 17 h 29 min

    Ca c’est lourd. Petite plume dans ma rétine c’est ma Fatiha ca
    Bravo continues, big up rapporteuz faut tafer ça rend bien.
    Ca donne envi de lire direct

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Continue reading