kiddam And The People

Written by on 17 novembre 2015

Kiddam And The People est de retour avec son nouveau projet « Ensemble ». Avec un discours toujours aussi militant, Kiddam et ses musiciens reviennent avec des gros sons énervés mais aussi classiques afin de combattre les préjugés et les stéréotypes. Un album qui sonne live, sorti ce vendredi 13 novembre.

Y a-t-il une grosse différence entre le Ep « Cinq » et « Ensemble » ?
Il est dans la même veine. Vu que c’est un 12 titres, on a exploré plus d’univers musicaux. Sur le Ep il y avait 2 kiddam-and-the-people-ensemble-13112015morceaux à tendance rock, un a tendance ska reggae, et les 2 autres un peu plus classique dans le sens qu’il y a du piano, du violon et de la guitare. Mais ce n’était pas marqué musicalement. Alors que là, on a 2 morceaux qui sont vraiment du vrai gros rock. C’est à dire que je rappe sur du rock. Quand on fait un morceau rock, on fait comme si c’était pour un rocker et je rappe dessus.

Ça se rapproche de ce que P.E. et Anthax on fait à l’époque ?
Ça ressemble plus à Rage Against The Machine. Mais en même temps, je n’arrive pas à nous comparer à d’autres groupes. Quand on me demande de nous comparer à un autre groupe, je dis qu’on fait du Kiddam and the People. Vu que c’est du rap avec des musiciens, on nous compare à The Roots, mais c’est différent. C’est plus jazzy et posé. On est un peu plus énervé.

L’enregistrement en mode live comme « Cinq » ?
Oui, on a reproduit le même procédé. Chaque musicien est passé derrière les micros. J’ai enregistré en one shot. Il n’est pas enregistré comme un album de rap « classique », où il va avoir des drops, trois pistes de backs et une piste d’ambiance. Non pas du tout. C’est vraiment pour ça que ça sonne comme en live.

.

Je ne suis pas non plus dans le discours : maintenant que j’ai des musiciens, je vais snober la programmation. J’ai vu des gens faire ça. Ils se mettent sur scène avec des vrais musiciens et ils commencent à se la raconter, genre un peu élitiste. Ils commencent à chier sur le hip-hop en disant « oui vas-y avec tes sampleurs moi je fais de la vrai musique ». On leur a tellement mis ça dans la tête qu’ils y croient eux mêmes. Je continue à faire les 2. Quand on m’appelle pour poser sur une prod, j’y vais.

« Mon idée principale était d’imaginer le pire prototype humain qui pourrait vivre en France »

Pourquoi cette pochette ?
Déjà l’album a changé de nom au dernier moment.

Ça se voulait quoi à l’origine ?
« Addition de handicaps ».

Mon idée principale était d’imaginer le pire prototype humain qui pourrait vivre en France. Être une Femme plutôt que d’être un Homme, être Noir plutôt que d’être Blanc, Musulman que d’être Chrétien, Musulman voilé plutôt que Musulman non voilé, être handicapé physique. Aussi, on l’entend dans le morceau « Addition de handicaps », que la personne est séropositive.

.

Donc sur la photo, elle est à la bibliothèque avec des livres à la main pour montrer qu’elle est instruite et engagée. Elle n’est pas un mouton : métro, boulot dodo. J’ai imaginé tous ces handicaps sur la même personne. Et pourquoi j’ai changé le titre ? Je savais que ça allait emmerder des gens et les fachos. C’est même fait spécialement pour eux. Mais que ce soit incompris de la part de gens qui sont concernés par cette pochette et qui pourraient soutenir le truc, ça m’a causé un problème en fait.

Pages : 1 2 3 4 5


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Continue reading