La Copa do Mundo et ses Panelinhas

Written by on 26 juillet 2014

La Copa do Mundo a pris fin il y a déjà quelque temps, mais son passage se fait encore ressentir. Plusieurs manifs et voix de frustrations se sont fait entendre. La communauté Hip-hop n’a pas fait exception. Poppin Zoca, danseur poppeur de Campinas au Brésil, nous livre ses impressions sur cet événement qui a été au cœur des écrans ces derniers temps. Une belle occasion aussi de mieux connaitre son art et les petites casseroles de la communauté Hip-hop brésiliennes.

Ola! Comment est-ce que le Mondial a été perçu par la communauté Hip-hop au Brésil ? Est-elle du côté des manifestants ?
La Coupe du Monde a été vue de forme négative par une grande partie de la population ici au Brésil. Un pays considéré comme une des plus grandes économies mondiales qui a de gros problèmes. Ces problèmes auraient pu être résolus en partie avec l’argent public dépensé dans les travaux pour le Mondial. Nous manquons de soutien aux différents types d’arts et de cultures, non seulement au Hip-hop, mais aussi du soutien au théâtre, à la musique et d’autres encore.

o-GRAFITE-ANTI-COPA-facebook

« Chacun a contesté la Copa avec son propre moyen d’expression »

Plusieurs graffeurs illustrent leur mécontentement face au Mondial, est-ce que ça a emmené une organisation particulière ou est-ce des initiatives individuelles ?
Chaque personne a une façon de penser, chaque personne a sa propre forme de manifester contre le Mondial. Certains ont fait de la musique, d’autres ont réalisé des graffitis, d’autres ont manifesté dans les rues avec des pancartes. C’est ainsi que chacun a contesté le Mondial avec son propre moyen d’expression, certains individuellement et d’autres en groupe.

Quelle est ton opinion personnelle sur le Mondial ?
Mon opinion personnelle n’est pas très différente de celles des personnes issues de la communauté Hip-hop : je ne suis pas contre le football, je suis contre un pays qui n’offre pas de conditions de vie descentes à son peuple ! Dépenser l’argent public avec quelque chose qui n’est pas une nécessité première au pays… Ils auraient pu laisser ça aux pays mieux organisés comme certains pays d’Europe, le Japon, la Corée. Malheureusement ce n’est pas le cas du Brésil. Le pays n’aurait pas dû organiser le Mondial, sauf s’il avait été financé autrement que par l’argent public…

Parle-nous de toi et de ton crew en tant que danseur hip-hop. La Copa - Rapporteuz.fr
Je danse depuis à peu près 5 ans, mon style est le POPPING. J’ai commencé à pratiquer avec une compagnie de danse appelée ÉCLIPSE. Elle a déjà participé à la compétition mondiale de Las Vegas. Je faisais parti du groupe FUNK STYLE. Après un peu de temps j’ai pu participer à une audition pour intégrer le groupe jeune de la compagnie. Au bout d’un moment j’ai opté pour laisser la crew et me spécialiser dans le Popping Dance. Aujourd’hui je suis popper et en plus de danser, je produis de la musique liée au popping dans un projet appelé DR. GROOVE. Il y a quelques temps que je cherche la reconnaissance dans les danses urbaines, mon rêve est de connaître Paris et participer à différents évènements à l’extérieur du Brésil.

Comment se porte le hip hop brésilien ? Est-il contestataire ?
Le Hip Hop brésilien n’est pas très uni, certaines personnes créent des sous-groupes et font en sorte que ceux qui regardent de l’extérieur se sentent exclus. Ce sont ce qu’on appelle des “panelinhas” (petites casseroles), qui ne sont rien d’autre que des gens qui se renferment sur eux-mêmes. Des aspects sociaux existent qui aident au développement des personnes. Moi-même j’ai pu améliorer mon éducation après avoir commencé à fréquenter les personnes du Hip Hop.

Si tu avais un message aux gens de la communauté hip hop au Brésil, que serait-il ?
Mon message serait ; qu’on le veuille ou non, on ne fait qu’un nous du Hip-hop. Peu importe si tu es mc, graffeur, danseur ou Dj, quand on parle du Hip Hop, on pense tout de suite à nos vêtements larges et on nous discrimine. Pourtant on a dû savoir, même si on n’a pas de ressource financière. L’argent vaut moins que notre savoir, le savoir personne peut nous le voler.

PHO79e8670c-f14e-11e3-b933-adf362e25603-805x453

Suivez Poppin Roca sur Facebook.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *