Le Hip Hop Collector

Written by on 1 septembre 2015

Êtes-vous capable de vous imaginer posséder une collection avec près de 8 000 items en lien de près ou de loin avec le Hip-hop ? Un employé d’UPS à Antwerp en Belgique peut se vanter d’un tel exploit. Surnommé le « Hip Hop Collector », Tom Aelbrecht s’adonne à collectionner cds, albums, tapes, magazines et items en tout genre depuis qu’il est tout petit.  Avec une telle collection, il fait l’envie de plusieurs.

Ça veut dire quoi collectionner du Hip-hop ?
En tant que collectionneur, il faut se dire qu’on ne peut pas posséder tout ce qui a été Collection 1fait. Pour ma part, j’ai commencé à me procurer des cassettes dans les années 80. J’ai le souvenir de demander à ma mère de l’argent pour acheter ma toute première cassette : « Licensed To Ill » des Beastie Boys. Qui aurait cru que plusieurs années plus tard, je me donnerais le titre du « Hip hop Collector » ? De nos jours, j’essaye juste de me procurer n’importe quel item que je peux trouver. Malheureusement, dès fois, je dois laisser de côté des items. Mais comme je l’ai mentionné plus tôt, on ne peut pas tout avoir.

Ta collection est-elle plus en lien avec une thématique musicale (gansta rap, Old School,…) ou basée sur un mouvement musical ?
Hip-hop ! Le tout est sur le Hip-hop. Ce n’est pas que je n’aime pas les autres genres musicaux, mais je ne me concentre que sur le Hip-hop. La première fois que j’ai entendu les beats hip hop, j’ai été converti. Ayant grandi en Belgique, c’était une vraie découverte pour moi. Le mouvement underground, les lyrics militants et des groupes comme N.W.A. et Public Enemy m’ont ouvert les yeux.

« Je ne contribuerai certainement pas à l’histoire du Hip-hop, je ne peux que préserver de mon mieux son histoire »

Quel est l’item le plus précieux de ta collection ?
Étant un grand fan de Ice-T, j’ai eu la chance de le rencontrer lors d’un concert que donnait son groupe Body Count en Hollande. Je lui avais acheté sur Internet trois disques d’or originaux et j’avais pris un rendez-vous avec lui pour qu’il me les signe. Finalement, il m’en a signé un et il est repartit avec les deux autres. Apparemment, on les lui avait volé. Je me suis senti bizarre au début de perdre deux items aussi importants, mais j’étais quand même très heureux qu’il m’en ait laissé un.

ic-t

As-tu écouté tous les albums de ta collection ? Quel est ton préféré ?
Je dois avouer que de tout écouter est une tâche presque impossible. J’essaye au moins d’écouter quelques morceaux sur chaque album que je me procure, mais même là il est difficile de tout écouter. Mon album préféré  est «The Turnaround : A Long Awaited Drama» de Real Live.

Qu’est-ce qui manque à ta collection ?
Nice and Hard» de Def IVWillie DeeL’album que je recherche en ce moment, c’est «Controversy» de Willie DEE de 1989. J’étais sûr à 100% que je l’avais acheté à l’époque dans les années 90. Mais après vérification, il semble que j’avais tort. Également, il me manque «Nice and Hard» de Def IV sorti en 1988.

As-tu déjà pensé à ouvrir une salle d’exposition ?
Non pas vraiment, mais je considère mon espace comme étant une salle d’exposition. Je crois que ce serait plus réaliste si ma collection faisait partie d’une plus grande exposition conjointe. Ce sont là les plans pour le futur.

Lorsqu’une collection prend trop d’expansion avec plusieurs milliers d’items, peut-on dire qu’elle reste cohérente ?
Elle sera toujours cohérent car le Hip-hop est lui-même une grande famille. Ce que j’aime, ce sont tous les featurings et les collaborations que l’on retrouve dans le milieu. Tout le monde travaille ensemble, il y a une grande connexion. Et la collection représente cette esprit.

Quel est ton rôle en tant que collectionneur dans la fabrique historique du Hip-hop ?
Je ne contribuerai certainement pas à l’histoire du Hip-hop, je ne peux que préserver de mon mieux son histoire et m’assurer que les pionniers, les légendes ainsi que tous les rappeurs inconnus obtiennent le respect qu’ils méritent.

HHC

Avec une aussi vaste collection, t-arrive-t-il parfois de t’ennuyer ?
Non, le mot «ennuyer» ne fait pas parti de mon dictionnaire. J’ai tout simplement trop de matos à consulter et à écouter.  M’ennuyer pour moi est une perte de temps et je trouve ça triste. La vie est trop courte pour la passer à s’ennuyer.

En conclusion…?
J’aimerais tout d’abord remercier RapTz pour l’interview. Je continuerai toujours de chercher et de collectionner. Ce qui était au départ un hobby est devenu une passion. Je vis un rêve… PEACE !!!

Vous pouvez consulter son énorme répertoire du Hip Hop Collector sur son site hiphopcollector.com.


Reader's opinions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *